Activ’Action est une association créée en 2014 dans le but de transformer les périodes de chômages en expériences constructives. Grâce à des communautés locales et des ateliers innovants, le chômage devient une opportunité pour développer son employabilité et construire un projet professionnel épanouissant !

Pour cela, l’association propose des ateliers gratuits d’environ 3h, avec un maximum de 10 personnes, sur des sujets liés à la recherche d’emploi, afin de dépasser cette période grâce au soutien du collectif. Emilie SCHMITT, CEO d’Activ’action, nous raconte comment la solution Atolia, avec ses outils numériques qui favorisent le travail collaboratif à distance, a été étendue à tout leurs réseaux de partenaires et demandeurs d’emploi.

La solution Atolia : d’une utilisation interne à une mise en réseau collaborative

L’utilisation de la solution Atolia était réservée jusqu’alors à une utilisation en interne. Avec l’arrivée du Coronavirus, et afin de garder un lien et continuer de collaborer, Activ’Action a invité chacun de ses partenaires sur la plateforme, sur laquelle des espaces dédiés leur ont été créés. Sur la plateforme, les collaborateurs échangent grâce à la messagerie instantanée, partagent les bonnes pratiques et ont un endroit identifié pour partager, stocker ces informations et les retrouver facilement, notamment grâce au module « connaissances ».

Les partenaires d’Activ’Action sont les collectivités territoriales et les acteurs du marché de l’emploi. Aussi, il était nécessaire d’être en mesure de créer une véritable passerelle entre chaque partenaire, et c’est ce qu’a permis la plateforme collaborative Atolia.

La mise en place d’un espace de travail collaboratif a permis de créer un réseau regroupant toutes les personnes formées qui se rencontrent désormais sur Atolia. Ils peuvent ainsi s’entraider et échanger, à travers toute la France. La possibilité de créer des groupes et des espaces dédiés permet aussi de pouvoir conserver une communication locale quand cela est nécessaire.

« Nous y gagnons en temps de management humain »

« Atolia a permis d’être en mesure de retrouver l’information, et de la partager avec plus de transparence car grâce à Atolia tout le monde a accès à cette dernière, les accès des uns et des autres ne sont plus à gérer ou un frein.

Mais cela permet aussi une certaine autonomie, car les collaborateurs peuvent créer des groupes de travail et poser des questions. Le suivi et la gestion de projets s’en sont aussi vus améliorés.

Activ’Action y gagne en « temps humain ». Le temps utilisé par les collaborateurs en coordination et tâches répétitives se voit économisé au profit d’un temps « de management humain », précise Emilie SCHMITT.